Bilan de l’édition 2015

LE FESTIVAL EN QUELQUES MOTS

Le festival Animatou, qui a fêté ses 10 ans en 2015, s’est petit à petit fait une place de choix dans le paysage culturel romand et bénéficie aujourd’hui d’une belle reconnaissance auprès des professionnels de l’animation suisse et international. La qualité de la programmation proposée et le professionalisme de son organisation lui ont permis non seulement d’établir une relation privilégiée avec le public genevois, mais aussi de faire partie de l’agenda de soumissions des plus grands réalisateurs, producteurs et distributeurs au niveau mondial. Il représente une plateforme unique en termes de diffusion, de promotion, de formation et de mise en valeur du cinéma d’animation suisse et international. Seule manifestation en Suisse Romande consacrée au cinéma d’animation, Animatou propose ce qui se fait de mieux sur la scène mondiale de l’animation.

L’EDITION 2015

Lors de cette édition anniversaire, le festival a investi divers lieux :

L’Alhambra – Animatou a eu l’honneur d’inaugurer le nouvel écran de cette mythique salle genevoise après 5 ans de travaux. Deux jours de séminaire ont ouvert l’édition 2015 en collaboration avec Focal et le Département Cinéma – cinéma du réel – HEAD. En point de mire, la Docanim’s, une nouvelle section compétitive de documentaires animés ; la compétition suisse ; et la journée consacrée à la compétition internationale.

Le Bâtiment d’Art Contemporain – BAC – a offert au festival non seulement un lieu de diffusion mais aussi de création. L’espace le Commun du BAC s’est transformé en laboratoire d’images où la création inédite d’un film d’animation expérimental est né de l’imagination des 11 illustrateurs suisses dont les illustrations ont accompagné Animatou jusqu’à ses 10 ans.

Le Musée d’Ethnographie de Genève – MEG – a accueilli toute la programmation autour du Portugal, pays invité d’honneur. Un programme tant cinématographique, ethnographique que culinaire, avec concerts, démonstrations d’artisanat, atelier danse et table ronde autour de l’identité portugaise.

Sans oublier les cinémas independants avec lesquels le festival collabore habituellement : le Spoutnik, le Nord-Sud et le Bio.


En 2015, plus de 190 films provenant de 28 pays ont été diffusés en compétition ou hors-compétition sur les 12 jours de la manifestation.

En compétition
95 films répartis en 5 sections compétitives :

  • Suisse
  • Internationale
  • Jeune public
  • Documentaire
  • Expérimentale

 Hors compétition

  • 4 longs métrages en avant-première
  • 3 programmes de courts métrages Jeune public en avant première
  • Rencontre avec Georges Schwizgebel : rétrospective et discussion
  • 10 ans | 10 films | 10 réalisateurs : programme spécial composé de dix films sélectionnés par dix réalisateurs proches du festival
  • Films d’étudiants de la Hochshule Luzern
  • Best of Annecy 2015
  • 2 Ciné-brunch Jeune public
  • 2 Cartes blanches aux festivals « Monstra » – Lisbonne et « Cinanima » – Espinho

Scolaires

  • 6 séances pour les élèves de l’école primaire
  • 1 séance pour les étudiants du post-obligatoire
  • 2 jours de séminaire pour les étudiants du post-obligatoire
  • 8 séances pour les enfants des institutions de la petite enfance de la Ville de Genève

Invité d’honneur : le Portugal

Chaque année, Animatou propose un aperçu de la culture d’un pays et de sa cinématographie. Pour l’édition 2015, le festival a choisi le Portugal et présenté au Musée d’Ethnographie de Genève un programme spécial autour de l’identité et des traditions portugaises, et abordant aussi sous un angle plus sociologique la place du pays dans le monde d’aujourd’hui. Diverses rétrospectives d’animations portugaises ont été projetées et une discussion proposée autour du thème de la migration. Enfin, musique, chants, danses, artisanat et gastronomie ont permis au public genevois, d’origine portugaise ou non, de découvrir ou retrouver une culture dont l’histoire est profondément liée à celle de la Suisse.

Masterclasses

  • « Animer le réel », séminaire Focal – Fondation de formation continue pour le cinéma et l’audiovisuel – : Si la Suisse est reconnue pour son cinéma documentaire et pour ses films d’animation, malgré un intérêt croissant des producteurs et du public pour l’animation documentaire, rares sont les films qui marient les deux genres. Durant deux journées, les participants ont eu l’occasion de questionner les possibilités de ce cinéma à la croisée des genres
  • Rencontre avec Abi Feijó, réalisateur et producteur portugais : Discussion autour du travail qu’il a développé dans ses ateliers de cinéma d’animation où il exploite différents techniques d’animation et supports pédagogiques
  • Rencontre avec le jeune public et Régina Pessoa, réalisatrice portugaise: Une heure de dessin et de partage autour du thème de la différence avec, comme support, son film « histoire tragique avec fin heureuse »
  • Table Ronde «L’énigme Portugaise» : L’identité portugaise, forte et unifiée malgré sa grande diversité, est portée au-delà des frontières par la diaspora. Pour en débattre un géographe, un historien, un réalisateur, des acteurs culturels et institutionnels ont ouvert le dialogue avec le public

Tournage du court métrage expérimental Vertico

À l’occasion du dixième anniversaire du festival, Hélium Films – production -, en partenariat avec Animatou, et en coproduction avec la RTS a invité les créatrices et créateurs des affiches de ses précédentes éditions à réaliser, durant la semaine du festival, un court métrage d’animation dans l’espace Le Commun – BAC. Neuf illustratrices et illustrateurs ont participé à cette réalisation: Peggy Adam, Alex Baladi, Adrienne Barman, Julien Käser, Cécile Koepfli, Tom Tirabosco, Antonio Veiras, William Crayston et Pierre Wazem.

Baptisé « Vertico », ce film expérimental exploite les potentiels visuels de la verticalité et de l’abstraction. Franz Treichler, membre fondateur et chanteur des Young Gods, composera la bande sonore du film et Steven Woloshen, réalisateur de films expérimentaux en réalisera son montage.

La première de « Vertico » sera présentée lors de la 11ème édition du festival en 2016.

Animatou hors les murs

  • « Le peuple bouture » au Jardin Alpin de Meyrin : vidéo participative de Guillaume Reymond réalisée en collaboration avec le Service de la culture de la ville de Meyrin, avec la participation des habitants du quartier
  • Animatou aux HUG, département de psychiatrie : un programme exclusif de neuf courts métrages d’animation drôles et caustiques, à l’attention des patients et du public extérieur. Une belle manière de créer des ponts entre le monde des soins et celui de la cité
  • La Caravane Ensorcelée : renouant avec les origines foraines et itinérantes du cinéma, cette caravane ensorcelée, aménagée en petite salle de cinéma a pris place dans différents préaux d’écoles de la ville de Genève ainsi que sur le square Chantepoulet
  • Café Le Remor : une sélection de courts métrages d’animation proposée à l’heure de l’apéritif

Bandes annonces officielles du festival

Chaque année depuis 2009, Animatou collabore avec la Haute École d’Art et de Design – Genève pour la création des bandes annonces officielles du festival par les étudiants du département Design, filière Communication Visuelle. En octobre 2014, le réalisateur de films d’animation japonais Kôji Yamamura a conduit cet atelier.

Les quatre bandes annonces créées en 2014 ont été diffusées durant le Festival 2015 en avant programme dans les salles partenaires.

Pour l’année 2016, le réalisateur espagnol Jossie Malis a donné, en octobre 2015, un atelier d’une semaine à la HEAD en vue de la création des bandes annonces de la onzième édition.

L’EDITION 2015 EN CHIFFRES

  • 13’000 spectateurs
  • 6’000 jeunes présents lors du festival pour divers programmes spécifiques: écoliers, étudiants et enfants des crèches, du primaire, du secondaire et des Hautes écoles d’art
  • 271 accréditations
  • 2 journées de séminaire, destinées aux professionnels, enseignants et étudiants
  • 2 masterclasses
  • 15 lieux partenaires
  • Plus de 190 films inédits dont de nombreuses avant-premières
  • 28 pays représentés
ANIMATOU – UN ACTEUR CULTUREL IMPLIQUÉ
  • Création du visuel par un illustrateur de la région genevoise
  • Ateliers pour adultes ou enfants dirigés par des professionnels du monde de l’animation
  • Programmation notifiée par âge pour faciliter le choix du public concerné
  • Collaboration annuelle avec la Haute École d’Art et de Design – Genève, pour la création des bandes annonces du festival par les étudiants du département Design, filière Communication Visuelle
  • Diffusion dans les salles partenaires, toutes indépendantes
  • Programmes thématiques créés à la demande d’institutions publiques en vue de projections dans les crèches, écoles, maisons de quartier, hôpitaux, service sociaux pour le 3e âge, etc…
ANIMATOU HORS FESTIVAL EN 2015 – 79 PROJECTIONS
  • Musée d’Ethnographie Genève | 11 projections
  • Centre d’Art Contemporain Genève | 6 projections
  • Cité seniors – Genève | 5 projections
  • Parcs des Franchises et André Chavanne | 8 projections
  • Forum Meyrin | 5 projections
  • Ciné rentrée – Genève, Pré en bulle | 1 projection
  • Théâtre des Marionnettes de Genève | 1 projection
  • Belle Idée – Genève | 1 projection
  • GIAP, Groupement Intercommunale d’Animation Parascolaire – la caravane ensorcelée dans les préaux | 6 projections
  • Ecole primaire Genève | 10 projections
  • Institutions de la petite enfance de la Ville de Genève | 8 projections
  • Institutions de la petite enfance de la Ville de Carouge | 3 projections
  • Le CityClub des P’tits cinéphiles, Pully | 3 projections
  • Association Cinématismes, Lausanne | Cinéjazz | 2 projections
  • Festival Cinéma Jeune public, Lausanne | 4 projections
  • Festival Cinemagia, Locarno | 2 projections
  • Festival International du Film insulaire de Groix, FR | 2 projections

L’ÉDITION 2016

Issus de 27 pays, les courts métrages qui ont composé cette 11ème édition d’Animatou sont le reflet du monde contemporain, avec son lot d’absurdités, d’injustices et de peurs. Les richesses de la planète s’épuisent, les politiques multiplient les contradictions, la réalité dépasse la fiction dans un monde où les valeurs morales semblent être devenues hors-sujet: nous sommes plus que jamais en quête de sens. Les 240 réalisateurs et réalisatrices nous renvoient leurs visions du monde souvent teintées de dérision grinçante, et portent sur la réalité un regard tantôt décalé, tantôt intime, léger ou engagé. L’humour noir n’est jamais loin. Tous affichent une liberté d’expression totale et sans compromis.

Chaque année, le festival fait la part belle à un pays invité d’honneur. Après le Portugal en 2015, nous avons accueilli cette année le Canada au Musée d’Ethnographie de Genève, avec plusieurs programmes thématiques proposés, notamment sur l’animation québécoise, les dernières productions de l’Office National du Film ou encore les cultures des peuples autochtones. L’occasion de découvrir une production riche et engagée. Le deuxième volet canadien, incluant une master class au Bâtiment d’Art Contemporain et une rétrospective au Spoutnik, était consacré à Theodore Ushev, l’un des réalisateurs canadiens les plus doués de sa génération.

Animatou a inauguré cette année un nouveau prix honorifique, «Le prix du public Belle-Idée» en collaboration avec les Affaires culturelles des HUG. Ce prix a été décerné par les résidents de Belle- Idée au film qu’ils ont préféré parmi 9 courts métrages d’animation issus de la compétition internationale. En préambule au Festival, un ciné-concert a également été organisé avec Ensemble Vide dans le bâtiment industriel Arcoop à Carouge le 1er octobre. L’Association Animatou continue donc de développer ses activités hors murs en collaboration avec les acteurs culturels de la Cité et des communes avoisinantes.

A travers les possibilités infinies qu’offre l’animation, Animatou convie, année après année, le public à s’immerger durant 10 jours dans les univers singuliers des films présentés. Une invitation à ouvrir son esprit, débrider son imagination, et sans doute à comprendre un peu mieux la société d’aujourd’hui.


En compétition

108 films répartis en 6 sections compétitives :

  • Suisse
  • Internationale
  • Jeune public
  • Documentaire
  • Expérimentale
  • Prix du public Belle-Idée

Hors compétition

  • 73 films hors compétition
  • 3 longs métrages en avant-première
  • 9 rendez-vous destinés au jeune public
  • Films d’étudiants de la Hochshule Luzern
  • Best of Annecy 2016
  • 5 programmes Spécial Canada
  • 4 rencontres – discussion

Scolaires

Programmes thématiques conçus et ciblés pour les élèves du Canton de Genève, pour un total de plus de 5000 élèves (la demande totale pour 2016 atteignant plus de 10’000 élèves)

  • 4 programmes répartis sur 16 séances pour les élèves de l’école primaire
  • 5 séances pour les étudiants du post-obligatoire
  • 8 séances pour les enfants des institutions de la petite enfance de la Ville de Genève
  • 3 séances pour les enfants des institutions de la petite enfance de la Ville de Carouge

Invité d’honneur : le Canada

Chaque année, Animatou propose un aperçu de la culture d’un pays et de sa cinématographie. Le festival a été très heureux de collaborer unebnouvelle fois avec le Musée d’Ethnographie de Genève pour y accueillir le Canada et en lumière l’animation canadienne, l’une des cinématographies mondiales les plus importantes en la matière. Un riche programme a ainsi été élaboré en deux parties. D’une part, divers évènements et projections ont été proposés dans le but de célébrer les cultures des peuples autochtones canadiens – les Premières nations, les Inuits et les Métis: une table ronde sur la thématique de la résistance culturelle, un programme de courts-métrages d’animation composé de films d’artistes autochtones baptisé Manitou, et deux sessions de contes et légendes du Grand Nord canadien. Dans une optique plus purement cinématographique, plusieurs programmes ont aussi été proposés avec deux cartes blanches offertes à l’Office national du film (ONF), une troisième proposée à Marcel Jean, directeur de la Cinémathèque québécoise, et une dernière dédiée au festival québécois Les Sommets du cinéma d’animation. Enfin, une place toute particulière était réservée à Theodore Ushev, réalisateur canado-bulgare hors norme pour lequel une rétrospective a été présentée, et qui a également donné une masterclass.

Programmation Spécial Canada

  • Programme Manitou (tournée suisse)
  • Carte blanche à l’ONF / Programme jeune public
  • Carte blanche à l’ONF / Programme adulte
  • Carte blanche aux Sommets du cinéma d’animation
  • Carte blanche à Marcel Jean
  • Rétrospective de Theodore Ushev
  • Rencontre avec Theodore Ushev
  • Table Ronde «Le film comme outil de sensibilisation à la cause des peuples autochtones du Canada.
  • Petite table ronde du grand Manitou « Contes et légendes du Canada » (jeune public).

Intervenants et invités canadiens

  • Jennifer McIntyre, Ambassadrice du Canada en Suisse et au Liechtenstein
    Theodore Ushev, réalisateur
    Caroline Monnet, artiste multidisciplinaire d’origine algonquine de l’Outaouais, au Québec
    Marcel Jean, délégué artistique du Festival d’Annecy depuis 2012 et le directeur général de la Cinémathèque québécoise depuis 2015.
    Moïa Jobin-Paré, réalisatrice québécoise

Présentation du film Vertico

Ce projet, né à l’initiative du Festival Animatou, souhaitait impliquer tous les illustrateurs/-trices de ses visuels dans la réalisation d’un film d’animation expérimental, pour leur faire découvrir des techniques autres que le dessin animé. Le projet, conduit en partenariat avec Animatou et la HEAD- Genève, a reçu le soutien de la Ville de Genève et de la RTS. Avec: Peggy Adam, Adrienne Barman, Alex Baladi, Julien Käser, Cécile Koepfli, Willy Ténia, Tom Tirabosco, Pierre Wazem et Buster Yañez.

Rencontres et tables rondes

  • Rencontre avec Theodore Ushev, réalisateur: une conversation libre autour de son travail et des liens entre l’art et la politique. Modération par Jean Perret, directeur du Département Cinéma du réel (HEAD – Genève).
  • Rencontre avec Andrea Martignoni, « Paysages sonores animés » : Présentation de ses créations de trames sonores pour le cinéma d’animation et les différentes facettes de son travail.
  • Table Ronde «Le film comme outil de sensibilisation à la cause des peuples autochtones du Canada». La création artistique, au-delà de la qualité esthétique des œuvres qu’elle génère, est une forme d’expression privilégiée de revendication. Alors que les discours de légitimation des peuples autochtones émergent (enfin) en Occident, l’art est activement utilisé pour transmettre des réflexions sur l’héritage et les traditions de ces communautés face aux bouleversements de leurs mondes, comme c’est le cas pour les Premières Nations du Canada. Cette table ronde a abordé le rôle du film d’animation, ainsi que d’autres médias, dans cette démarche de résistance artistique.
  • Petite table ronde du grand Manitou « Contes et légendes du Canada » (jeune public): À la découverte des objets de la collection du musée et des contes et légendes en lien avec la culture des peuples autochtones du Canada en compagnie de la comédienne Floriane Facchini.

Animatou hors murs

  • Animatou a été heureux de présenter, en collaboration avec le Département de santé mentale et de psychiatrie et les Affaires culturelles des HUG, un programme exclusif de courts métrages extraits de la compétition internationale 2016 à l’attention des patients et du public extérieur. Ces films concourraient pour le Prix du public Belle-Idée. Une façon de permettre à ces voix souvent silencieuses d’être entendues et d’exprimer leur sensibilité en votant pour leur film favori. Un trophée tricoté, créé par l’artiste Gentesia, a été décerné pour ce prix honorifique.
  • Café Le Remor : une sélection de courts métrages d’animation proposée à l’heure de l’apéritif. Dans l’atmosphère délicieusement rétro du bistrot Le Remor, Animatou a proposé à l’heure de l’apéro une sélection de courts métrages d’animation. Au menu, des films joyeusement décalés à consommer sans modération sur un coin de table et entre amis!

Bandes annonces officielles du festival

Chaque année depuis 2009, Animatou collabore avec la Haute Ecole d’Art et de Design – Genève pour la création des bandes annonces officielles du festival par les étudiants du département Design, filière Communication Visuelle.

Pour concevoir les bandes annonces 2016 du Festival, Animatou a convié le réalisateur chilien- péruvien Jossie Malis à superviser un atelier à la HEAD-Genève avec les étudiant-e-s de la filière communication. Pour cet atelier d’une semaine, aucune connaissance préalable en terme d’animation n’était requise. La consigne donnée était simple: à chaque étudiant-e était attribuée l’une des douze lettres qui compose « Animatou 2016 » pour la création de deux séquences animées différentes. La première «Formes» (Shapes) est une version abstraite du nom du Festival, tandis que la seconde «Petites bêtes» (Bicharracos) est une séquence plus fantaisiste qui nécessite d’être visionnée plus d’une fois pour en appréhender toute la complexité. La bande sonore a été créée par Julie Reier.

Soirées

Les rendez-vous festifs du Festival «Animatou Likes It Hot» au Spoutnik, le Wendredi Wunderbar, le dîner-concert avec les Duck Duck Grey Duck au Café du Cinéma et une soirée décalée à l’Ecurie avec Jean-Louis Costes et Usé.

Festival international du film d'animation