Animatou 2021 c’est fini!

Voilà, c’est fini. Face aux forces du mal, Animatou a une fois encore tout donné pour sauver l’univers, distribuant à tout-va rires et larmes animés avec la farouche volonté de faire se sentir bien pour aller mieux, et de faire se sentir mieux quand on va bien. On s’est fait plaisir les un-e-s aux autres, et c’est déjà pas mal!

Nous remercions infiniment et passionnément ceux et celles qui gravitent autour de nous:
l’équipe technique, les bénévoles, les artistes et graphistes qui ont fait exploser les barrière d’une actualité souvent morose, les lieux qui nous ont accueillis, toutes les institutions avec lesquelles nous avons collaboré, nos partenaires, les réalisatrices et réalisateurs qui nous ont présenté leurs visions du monde multiples et variées. Et surtout – VOUS, notre public, qui nous êtes fidèles ou qui le deviendrez peut-être: c’est toujours une émotion particulière de faire découvrir le cinéma à des spectateurs de tous horizons et de tous âges. Cette édition a bien eu lieu – c’était pas gagné, et vous avez rendu possible et réel notre rêve le plus insensé: exister!

Il est temps pour nous d’hiberner pendant quelques semaines avant de nous atteler à vous concocter une 17e édition encore plus belle. Nous fourmillons déjà d’idées pour 2022… et après cette année qui marquait les 100 ans de l’animation helvète, Animatou a l’honneur d’être invité au Festival d’Annecy en 2022, édition dont le pays invité d’honneur est la Suisse!
Les activités de l’Association Animatou quant à elles ne s’arrêtent jamais et les prochains rendez-vous approchent déjà à grands pas avec le prochain Mercredi de l’animation, qui aura lieu le 17 novembre, et deux programmes diffusés chacun deux fois dans le cadre du bicentenaire du Muséum d’histoire naturelle. Sans parler des très nombreuses séances privées dédiées aux Ateliers mobiles du parascolaire: 11 projections sont déjà agendées jusqu’en mars. Voir la page Actualité pour plus d’informations. Enfin, le bilan final de l’association sera publié ici d’ici le mois de janvier 2022.

Du fond du coeur, nous souhaitons une bonne fin d’année à tout le monde, au monde entier et à tout l’univers! Prenez bien soin de vous, des vôtres, et des autres, continuez d’aller au cinéma ou regardez des films en grand ailleurs, et à bientôt pour de nouvelles aventures animées.

Voici quelques moments de l’édition 2021 généreusement mis à disposition par notre très cher et fidèle partenaire Radio Vostok, suivis d’une interview de Matilda et de Claude Luyet pour Le Freak de Couleur 3… de quoi se replonger un peu dans l’anim’ en attendant octobre 2022.


En direct d’Animatou pour la compétition internationale
Radio Vostok s’installe à l’Alhambar pour la soirée d’inauguration du Festival Animatou et reçoit le jury de la compétition internationale.
Impressions à chaud des jurés : Régina Pessoa, Jean-Charles Mbotti-Maolo et Isabelle Favez, tous trois rompus à l’exercice. Le trio de réalisateur-trice-s auront pas moins de 55 courts métrages à visionner. Ils nous parlent de cet exercice difficile de sélection.

Albertine nous conte Les Autruches
La dessinatrice, auteure, graphiste Albertine, bien connue des Genevois-es et au-delà des frontières, vient au festival Animatou en tant que coréalisatrice présenter, en première mondiale, son court métrage intitulé Les Autruches, coréalisé avec son mari Germano Zullo. Elle nous en dit plus sur la façon de passer des dessins au cinéma d’animation.

L’artiste Banzai transforme une musique en clip animé
L’artiste Luan Banzai présente un court métrage réalisé pendant la période de confinement, qui est un clip animé du morceau « Ivory » du groupe genevois Amami. Il aime beaucoup ce groupe, son énergie puissante, qui lui rappelle son Brésil natal.
Luan, diplômé de la HEAD, travaille aussi dans le domaine du street art. Il a réalisé une fresque collaborative avec des habitants à la rue du Cendrier et la place Grenus. Il est très enthousiaste de la couleur apportée dans la ville à travers ce projet.
Concernant Animatou, c’est sa première participation à ce festival et il est très touché de l’ambiance bon enfant du monde de l’animation. Son film sera projeté dans la catégorie films suisses, programme adulte.

On célébre 100 ans d’animation suisse à Animatou
Au micro de Margaux, lors de l’inauguration du festival Animatou, Claude Luyet et Elie Chapuis nous en apprennent plus sur les débuts des films d’animation en Suisse en 1921, il y a tout juste 100 ans.
Ils partagent aussi avec nous, leur vision et expériences de ce domaine. On apprendra par exemple que la Suisse a mis longtemps à se doter d’écoles d’animation, bien plus tard que l’Angleterre ou la France. Cette spécificité a donné un esprit bricolé et indépendant aux productions locales pendant un certain temps mais aujourd’hui on ne peut plus parler de spécificité suisse, car les animateur-trice-s se forment dans plusieurs pays, font des coproductions avec d’autres pays donc on peut davantage voir des spécialités par genre d’animation (dessins, marionettes…) que par lieux.
Au cours du festival, deux programmes de films suisses sont prévus ainsi que de nombreux films dans diverses catégories, à découvrir jusqu’au 9 octobre 2021.

Animatou, envers et contre tout
Malgré les contraintes du covid-19, la 16e édition du Festival International du Film d’Animation a bien pu avoir lieu cette année. Petit·e·s et grand·e·s ont pu s’émerveiller devant les films d’animation venus du monde entier. Pour les amateur·trices, ne ratez pas les Mercredis de l’animation, des séances de courts métrages mensuelles organisées au Cinéma Dynamo.

Le Freak du 29 septembre 2021: Matilda Tavelli et Claude Luyet parlent animation et Animatou.